Comment préparer le contenu de son site pour le référencement naturel ?

Le contenu est l’élément essentiel du triptyque performance / contenu / popularité pour le référencement naturel d’un site. Voici un guide succinct des bonnes pratiques pour préparer vos contenus efficacement avant la mise en ligne.

Définition d’une arborescence

Lors des premières phases de réflexion autour de votre projet de nouveau site ou de refonte, vous avez sans-doute réfléchi à une version initiale d’arborescence basée sur votre offre, vos services et votre connaissance du marché.

Il est important d’effectuer des recherches sur les habitudes des internautes dans les moteurs et de mettre en relation les résultats obtenus avec vos convictions initiales.

Volumes mensuels de recherches

Observer les habitudes de recherche des internautes et les comprendre permet de définir les priorités de votre arborescence : quels termes / thématiques doivent être présents dans des catégories, des sous-catégories ou de simples pages ? C’est une question particulièrement pertinente pour un projet de site e-commerce où la profondeur des catégories et pages produits est souvent corrélée aux volumes de recherche.

De nombreux outils payants permettent d’aller explorer les volumes de recherche, mais peu d’outils gratuits sont disponibles à ce jour. On peut toutefois citer Ubersuggest, un outil racheté par le SEO américain Neil Patel qui fournit des données gratuitement. La fraicheur des données n’est certes pas aussi bonne qu’avec un outil payant comme SEMRush ou un gros compte Google Ads, mais ça n’en fait pas un mauvais outil.

estimation des volumes de recherche avec ubersuggest

 

Pour explorer les habitudes de recherche des internautes on vous recommande également Answer The Public, un autre incontournable des outils SEO. Plutôt que de s’intéresser aux volumes de recherches, Answer The Public liste toutes les questions, phrases, et extraits de phrases suggérés directement dans la barre de recherche de Google. C’est un excellent générateur d’idée ! Attention toutefois à ne pas vous tromper dans les paramètres, vous n’avez le droit qu’à deux utilisations gratuites par jour.

Answer The Public

S’aider d’outils de visualisation

Un logiciel de visualisation comme X-Mind 2020 (autrefois X-Mind Zen) va s’avérer très utile pour modéliser des arborescences et/ou des menus complexes. Facile à prendre en main et gratuit, c’est l’un des outils les plus efficaces du marché pour visualiser, entre-autre, des arborescences simples ou élaborées.

exemple d'une arborescence générée avec xmind

Pour aller plus loin

Anticiper l’utilisation de tags, de catégories, de pages auteurs ainsi que l’utilisation des filtres à facettes et toutes formes de navigation transversale qui seront suivis par les robots d’indexation. C’est une question à ne pas oublier lorsqu’on construit une arborescence car dans le cas inverse on laisse les robots accéder à des pages aux contenus vides ou dupliqués, sans mise en page et qui font office de piège à spiders, dilapidant ainsi le budget de crawl (le temps accordé à un site pour être parcouru par robot d’indexation).

Écritures des textes

Bien que Google et Bing soient de plus en plus doués pour interpréter les divers types de médias présents sur internet (vidéos, podcasts…) il est toujours nécessaire d’offrir une quantité suffisante de textes sur les pages stratégiques pour intéresser les moteurs de recherche.

C’est un enjeu essentiel pour le référencement d’un site lors de sa conception notamment sur la page d’accueil qui doit respecter un équilibre entre design, expérience utilisateur et présentation de l’activité générale du site. Les pages destinées à se positionner dans les pages de résultats quant à elles ont besoin de textes soignés et optimisés pour parvenir à se hisser dans le classement.

Utilisation d’outil d’aide à la rédaction

Plusieurs outils fournissant des guides de rédaction ont été développés ces dernières années : 1.fr, YourText.Guru ou encore SEMRush via son SEO writing assistant pour les plus connus. Basés notamment sur une analyse sémantique des pages positionnées pour une requête cible, ces assistants aident les rédacteurs à enrichir le champ lexical d’une page avec des listes de termes en rapport avec le sujet d’une future page.

Rappelons que les moteurs de recherche sont capables aujourd’hui de comprendre le sens, l’intention d’une expression de recherche et d’en déduire quels termes sont liés à la requête.

Aperçu de l'assistant de rédaction SEMRush

 

Préparation des images avant la mise en ligne

Pour ne pas faire exploser le poids d’une page et donc son temps de chargement, il faut que les images soient au bon format et compressées :

  • Vérifier dans les propriétés de l’image qu’elle soit bien en 72 DPI (densité de pixels destinée aux écrans) et non en 300 DPI (imprimerie professionnelle). Les images provenant d’une banque d’image (stock shots) sont fréquemment livrées en 300 DPI.
  • Compresser l’image soit via un outil en ligne comme compressor.io, un plugin pour CRM ou directement dans Photoshop (ou équivalent) via l’onglet enregistrer pour le web en agissant sur la barre de qualité.
  • Ajuster la taille (hauteur x largeur) de façon à être au plus proche du format d’affichage final : ce paramètre dépend des gabarits de pages de votre futur site.

Enfin, au moment de l’enregistrement ne pas oublier de nommer le fichier avec des mots décrivant l’image, sans préposition et séparés par des upperscores (« – »).

Ensemble, développons votre projet

Contactez-nous